27/02/2006

Déviances – Richard Montanari

Il y a une semaine je me suis rendu dans une librairie que j’adore à Montluçon, à savoir le Talon d'Achile : c’est un vieux spécialiste de BD, qui petit à petit s’est ouvert à la littérature française et étrangère, mais aussi au fantastique et aux livres pour enfants…
Comme d’habitude je parts en me disant que je vais m’acheter un bon livre de SF ou continuer dans le fantastique, et je suis reparti sous le bras avec Déviances : thriller de Richard Montanari. En fait c’est cette annonce d’Ellroy qui m’a donné envie d’acheter ce roman : « Les lecteurs de ce livre terrifiant et impossible à lâcher sont entre les mains d’un maître du genre. Préparez vous à rester éveillé toute la nuit ! » Miam me suis-je dis, et j’ai acheté ce roman sans hésiter, en prime il est édité au cherche midi, comme la conspiration des ténèbres donc…
Avant de vous dire tout le bien que je pense de ce livre, j’ai bien envie une nouvelle fois de trouver le traducteur qui a pondu ce titre, pour qu’il m’explique pourquoi il n’a pas laissé le titre original : « The Rosary Girls ». C’est franchement ridicule !
Ce roman renoue avec la tradition des thrillers sur les serial killers à la Thomas Harris. Par contre, Richard Montanari sait écrire, ce que Thomas Harris a oublié durant sa carrière… Je ne vais pas vous raconter l’histoire, sachez juste que ça se déroule à Philadelphie, que deux policiers vont se retrouver confronté à un tueur en série sacrément tordu, et ultra machiavélique. Même si on a l’impression d’avoir lu plein de fois ce genre d’histoires, Richard Montanari sait nous présenter ses personnages et les rendre crédibles, entres autres parce que tous ont une profondeur psychologique…
J’ai véritablement dévoré ce roman, alors que je ne suis pas à proprement parler un « bouffeur de romans », je ne peux que vous conseiller de vous jeter dans ce Rosary Girls, et vous faire happer par cette histoire qui par moment risque bien de rendre difficile vos nuits…

11:28 Écrit par Avis de temp | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.