17/10/2005

Depeche Mode : Playing the angel

Chroniquer un album de Depeche Mode en 2005 me fait un effet très étrange : ce groupe est un peu ma madeleine.
Je me souviens comme si c’était hier le jour où j’ai vu le clip de People are people à 11 ans, ça m’avait mis une telle claque que j’avais décidé que Depeche Mode serait mon groupe préféré. Pendant des années j’ai dû garder mon calme et écouter les blagues des idiots, qui ne voyaient en D.M. qu’un groupe de gay communiste sans grand intérêt. C’est le temps qui m’a donné raison, maintenant ils sont reconnus comme un groupe gigantesque, ultra influents et ont été repris entres autres par Johny Cash, qui ne s’était quand même pas foulé en reprenant note pour note la version acoustique déjà existante de Personal Jesus…
Ainsi, retrouver, 22 ans après, un nouvel album de mes héros d’enfance me fait tout chose, surtout qu’ils sont en forme les bougres. Martin Gore et sa bande peuvent être contents du résultat, sur les 12 titres que contient ce disque, il n’y en a que deux ou trois que je trouve peu intéressants. Ils vont donc une nouvelle fois nous sortir singles sur singles avec une pelleté de remixes qui vont de nouveau rendre dingue tous les collectionneurs de D.M. du monde entier.
C’est aussi pour ça que j’adore ce groupe, ils ont toujours su dénicher les remixeurs de demain (KLF, Kruder and Dorfmeister, The Orb etc…), et ont ainsi permis au grand public de voir arriver tranquillement l’air électro, pendant que les rockeurs ultra réactionnaires ne voyaient rien venir.
Il y a aussi autres choses que j’apprécie énormément chez eux c’est que c’est d’être resté un groupe, pas forcément soudé, mais au moins ça reste cohérent, c’est leur grande force par rapport à The Cure qui ne ressemble plus à rien !

09:38 Écrit par Avis de temp | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

et mon cul c du poulé ? the cure y ressemble un peu plus à quelque chose que DM, espèce de gay communiste...

à force de mixer à la BBOX et aux soirées afterwork, voilà ce qui arrive : on devient sourd

Écrit par : PA | 21/10/2005

quand je pense que je me dis que je suis fan depuis 17 ans, ça me rend fébrile...

Dave Gahan, après 10 ans d'héroïne est sublime et Martin Gore est un génie (laid comme bcp de génies mais un génie)...

un p'tit retour son eighties pas piqué des hannetons que je prends avec bonheur comme une vieille odeur d'armoire de grand mère.

Écrit par : Milady R. | 31/10/2005

d'accord oui et non !! D'accord avec toi pour DM! 1 grand groupe, qui nous surprends encore! terrible ce nouvel album, ce qui me degoute encore plus de ne pas les voirs en concert d'ailleurs! snif
Par contre, etant fan des Cure, je ne suis pas tp daccord sur le fait que ce ne soit pas 1 groupe soudé!
Robert smith et simon gallup sont toujours ds le groupe depuis 81!!!
Les autres membres en font partis depuis 1moment aussi!
Les ayant vus a St Malo l'été dernier, je peux te dire que çà l'fait toujours en live!

Écrit par : asylum | 10/02/2006

Les commentaires sont fermés.